Regarder pousser theo

mardi 4 janvier 2011

Comment?

Oui, comment maman?

 

Voici la photo de classe de Théo prise en octobre 2010. Théo est maintennant en grande section de maternelle

photoclasse

 

Comment on fait un bébé maman? Oui, je me doutais bien qu'un jour j'aurais droit à cette question de sa part. Alors me voici parti dans des explications et de dessins. Le "spermazoïde" comme il dit le fait rire surtout la petite queue qui bouge derrière, l'ovule, non, il s'en fiche parce que çà fait rien. Mais il a comprit pas mal de choses car à son âge il est à même de comprendre sans qu'on lui dise les rose, les choux et bla-bla-bla... Explications inintéressantes au possible que je serais même pas expliquer donc j'ai préféré lui dire réellement ce qu'il en était de la création d'un bébé. 

Sur ce, bien sûr, il me dit: "et moi maman, je suis né dans quel ventre?" alors me voici reparti dans des explications en lu disant que je ne savait pas dans quel ventre il était né mais que c'était un beau bébé et que donc, la personne qui l'avait porté avait dû faire bien attention à lui dans son ventre.


Alors il me dit" Ah ben, c'est comme toi maman, parce que toi non plus tu n'es pas née dans le ventre de mamie"

"Exactement" lui ai-je répondu surprise


Voilà! il avait en tout cas compris que naître ou pas dans mon ventre était moins important que l'amour que je pouvais lui apporter car il m'a dit: "oui mais nous on s'en fout du ventre" sur quoi je lui est confirmé que "oui, n s'en fout du ventre parce que l'essentiel c'est qu'on s'aime". Du coup , j'ai eu le droit à un gros câlin d'amour d'au moins 5 mn. Ce qui est rare car en ce moment pour Théo faire un gros câlin s'est, disons, on compte jusqu'à 2 et le câlin est terminé. Faut pas exagéré non plus.


Mais, il a compris comment on fait les bébés car, comme a chaque fois qu'il est calme je monte discretos voir ce qu'il fait et là! il venait de déshabillé barbie et ken (que je lui est offert dans son calendrier de l'Avent, bon je dis pas, il a pas trop apprécié ce cadeau mais c'est Toy story je lui est dis, il m'a dis que "oui, mais que c'était un jouet de fille"), à poil et dans son lit sous la couette. Il m'a dit qu'il faisait un bébé. C'était trop drôle! Alors je suis repartie sans rien dire parce que je savais pas quoi dire et si j'avais rigoler, pas sûre que mon yaya aurait compris. Oui, je l'appel "yaya" tout le temps.

 

Et puis voilà! Noël 2010 est déjà passé.Le temps passe vite, trop vite, le 2 janvier c'est à dire, il y a deux jours, cela faisait exactement 5 ans que nous sommes partis le chercher au Mexique. On était content avec DH de lui dire tout le bonheur que ce jour nous apporter. Du coup, toute la journée, il était content aussi. C'est un très gentil petit garçon.

Durant le mois de Décembre, il aimait descendre ( les escaliers), déguisé en Père Noël avec sa hotte (en l'occurrence une sacoche de goûter) et nous distribuer des petits jouets ou des dessins qu'il faisait pour l'occasion, c'était suivant ses envies du jour.

IMG_8827

Et a Noël, il a pris beaucoup de plaisir à se déguiser en Père Noël et à distribuer les cadeaux. On a dû insister avec son père pour qu'il ouvre ses cadeaux. Mais il a été très gâté parce qu'il est gâté, c'est vrai mais il est n'est pas capricieux, il aime partager.

 

IMG_9729

 


distrib

Voilà! mon petit garçon à repris le chemin de l'école hier, heureux d'y retourner, de travailler, d'aller à la cantine, de revoir ses copains  mais à 16h30, il est heureux que l'on se retrouve sans jamais oublier le goûter, parce que le goûter, il aime le partager avec et surtout un de ses copains qui lui n'en a jamais.

Posté par sofichat à 12:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


mardi 23 février 2010

Aujourd'hui...

Théo grandit tout les jours il nous invente ou dit des mots nouveaux. Il est incroyable! C'est un beau petit gars, très gentil et dont nous sommes très fiers. C'est un excellent élève à l'école (dixit de sa maîtresse, cyrille). On aime le soir en rentrant prendre un peu de temps pour nous, il me raconte ses histoires de petit garçon, ses hiqtoires avec Axel, son meilleur copain qui à la récré par exemple, n'est plus vraiment son meilleur copain mais qu'après çà redevient son meilleur copain pour la vie. C'est trop mignon. Je profites un maximum de ses moments d'intimité qui commence déjà à m'échapper.Eh oui, mon petit bout commence à devenir pudique, de plus en plus.

Et puis, il me parle beaucoup de sa venue.Il aime regarder en ce moment les photos de son arrivée et il sait qu'avant il s'appelait Otoniel mais que nous l'avons appelait Théo et que c'est moi qui l'ai choisit. Il m'a dit que j'avais bien choisi... OUF!

 

Il me dit toujours que je voulais un petit garçon et le père Noël à ramené un cadeau et dedans il y avait Théo. Il sait qu'il est né au Mexique mais pour l'instant il n'a pas encore la notion de l'espace et pour lui le Mexique se trouve à 50 mètres et j'ai beau lui montrer sur une carte enfin sur sa mappemonde, il e voit pas vient mais je ne m'inquiète pas pour çà, cela viendra en temps et en heure. Mon objectif aujourd'hui et qu'il est une enfance heureuse et ou le mot ADOPTION ne signifie pas une maladie, ou il ne signifie pas "ce ne sont pas mes vrais parents" comme moi même j'en ai souffert pendant des très longues années.

J'avais l'Amour des parents, de mes frères mais pour moi Adoption cela voulait dire que je n'étais rien, seulement une mauvaise herbe que l'on a recueilli mais tellement différente. Je me comparaît toujours enfant au vilain petit canard... tout noir.. tout sale..à part... De cette souffrance enfantine est née à l'adolescence un cri d'alarme, muet mais tellement fort à  l'intérieur... qui me ronger et le faisait mal. 

En revoyant des photos je me demande comment mes parents n'ont pas fait attention, outre mesure, j'avais toujours les cheveux roux car je ne les voulait plus noir dont je faisais tout pour les décolorés, du coup, cela ne ressembler plus à grand chose, et je ne montrer jamais mon visage sur les photos car n'aimais pas la fille, l'ado que j'étais.

Ma souffrance s'est retranscrit par la suite en coupure sur mon bras avec des lames de rasoirs, avec mes dents aussi, je me mordais jusqu' au sang. Oui j'avais mal mais cette souffrance était tellement moins forte de ce que je ressentais.Et puis, les copains à n'en plus finir, la drogue, l'éther, le whisky que je prenais et buvais dans l'école.

Voilà ce que le mot ADOPTION me faisais ressentir, voilà ce que je ne veux pas que Théo subisse. Et  c'est pour cela  que je lui explique avec mes mots doucement, et pour lui cela devient au fils du temps un moment de bonheur.

Lorsque mes parents m'ont expliqués que j'étais adoptée ce que j'ai retenue était le:" tes parents ne pouvaient pas te garder" traduit illico dans ma tête par "tes parents ne voulaient pas de toi". Ces mots ont retentis dans ma tête jusqu'à mon mariage.

A Théo je lui explique que je souhaitais un enfant et que mon voeu le plus cher s'est réalisé avec son arrivée et c'est mon plus grand moment de bonheur de toute ma vie. C'est ce qu'il retiens et il m'en parle souvent.

Je sais que plus tard il me demandera ou sont ses vrais parents, pourquoi sa mère l'a abandonné mais je veut que le lien qui nous uni soit plus fort  que ce mot ABANDONNE.

 

 

IMG_9461_4719

 

IMG_9475_4882

Posté par sofichat à 11:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

vendredi 6 novembre 2009

clic-clac,photo de classe

voici donc la nouvelle photo de Théo...Sa photo d'école.En septembre, il avait les cheveux coupé très court mais il a des cheveux qui repoussent à une vitesse!!!Du coup, pour la photo de classe, cela lui fait les cheveux long, long,...Le matin de la photo, je lui avait dit, surtout tu souris, alors voilà:

 

phototh_o

 

J'ai un challenge de scrapbooking sur le forum clean & simple'life à faire. On doit faire une page de nous petite...Donc, j'ai retrouvé quelques photos que voilà:

 

Là, c'est moi avec mon grand frère (1973)

sophie2

Photo de famille...Je crois que çà me gratouille quelques part:

sophiepetitefille

 

Je mange comme un petit cochon... Mais au lieu de m'essuyer ma mère préfère me prendre en photo..."Ben bravo" comme dirait théo.

sophieb_b_

 

Bonne journée !!!

Posté par sofichat à 09:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

lundi 20 juillet 2009

clic-clac

Théo adore faire des photos.....Tellement qu'il emprunte le mien..c'est pas que cela me dérange mais il est lourd et même s'il met la lanière autour du cou, j'ai toujour peur qu'il le fasse tomber...Du coup,j'ai été rechercher mon premier vrai appareil, celui que j'utilisais lorsque je faisais mes études supérieures à l'Académie des Arts Plastiques Européennes et je lui ai offert. Il l'adore!!!

Du coup, je n'ai pas le droit d'y toucher..normal me direz-vous...

samedi18juillet2009_016

samedi18juillet2009_018

samedi18juillet2009_022

C'est sous les regards étonnés des personnes que théo prenaient des photos...hum!hum! bon, c'est vrai, des fois, il prenait la photo de personnes qu'il ne connaissait pas,mais cela a amusé tout le monde.Un petit bout de choux de 4 ans faisant des photos...."c'est pas banal!"

La  phrase de Théo:

Actuellement Théo n'arrête pas de dire:

"Mais enfin sophiiiie (cest moi! lol!), on le sais que vous n'êtes pas joliiiiieeee, mais vous pouvez quand même essayer"... suivant une réplique du patron de Mélanie dans le film, LA VILAINE avec Marilou BERRY.

Quand c'est pas moi, c'est son père et dans ce cas, celà devient: "Mais enfin Bernaaaaard, on le sais que vous n'êtes pas beeeaaau, mais vous pouvez quand même essayeeeerrr".

Et nous on se bidonne, car c'est drôle!!!!!

..ce soir on part une semaine chez mes parents et à  mon avis, ils vont y avoir droit...na...y a pas de raison après tout...

Posté par sofichat à 08:49 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

jeudi 16 juillet 2009

Théo, mon p'tit garçon

- 1ère partie-

cela fait longtemps que l'idée de faire un blog avec les photos de theo me trotte dans la tête.Les photos, les dessins, les rires, les colères, les questions... oui, les questions.Chaque parent s'en posent un jour ou l'autre.Des questions d'éducation par exemple.Moi je m'en pose tous les jours:

est ce normal et ai-je le droit de me dire: ouf vivement demain qu'il aille à l'école pour que je souffle un petit peu??? est qu'un parent peu se le dire sans que tout le monde crie:"au scandale"?

Voilà, au travers de ce blog ce sont ces questionnements, sa vie, notre vie que je vous présenterez.

Je m'appelle Sophie, j'ai 39 ans et je suis la maman d'un merveilleux petit garçon de 3 ans et demi: THEO.

toi_040

J'ai choisi son prénom parce qu'il me plaisait beaucoup.Mon mari; Bernard, à choisi ce prénom parce qu'il me plaisait à moi.Le choix est le bon.Il lui va très bien, il le porte bien.

Voilà! Théo, 3 ans et demi né le 14 mars 1995 à Oaxaca au Mexique. Quelle merveilleuse ville.

Après 5 ans d'assistance médicale, après 5 ans de piqures, de défaites, de pleures de ne pas y être arrivé,après 5 ans d'attente après une réponse auprès du Conseil Général, de la MAI  aurès desquels nous  avions déposé  un dossier. nous avions abandonné l'espoir. L'espoir d'être un jour parent, l'espoir d'accueillir un enfant et de l'aimer.Alors, peu à peu la chambre d'enfant était devenu une chambre d'ami ou nous entassions dossiers, livres, vêtements trop petits ou trop usés pour être porté.Mes activités associatives, politique, me prenaient tout mon temps.Je ne pensais qu'aux autres, à mon devoir de citoyenne d'aider les autres,....

Et puis,.....

Et puis, en septembre 2006, alors que la rentrée venait de se passer, nos activités aussi, un coup de fils en pleine après-midi m'a transformé, émue, chamboulée,catastrophée aussi.

Oui, c'était bien la MAI qui m'appelait, moi sophie pour me dire qu'un petit garçon nous attendait à Oaxaca.Au Mexique.Est ce que j'acceptait la demande????  EVIDEMMENT!

J'étais plus là, j'étais ailleurs.Mais j'ai appelé mon mari pour lui dire.Ma vie a basculé d'un seul coup.J'étais maman d'un enfant de 6 mois, je le connaissais pas encore mais je l'aimais déjà.çà y est, il avait déjà pris toute sa place dans mon coeur......

Posté par sofichat à 00:43 - Commentaires [9] - Permalien [#]


mardi 14 juillet 2009

extension d'agrément

( 2ème partie)

Un problème majeur se posait....

Notre agrément était valable 5 ans. Il terminait donc en octobre 2006 soit un mois après l'annonce de la venue de Théo dans notre foyer.Les autorités mexicaines ne rigolaient pas avec cela.

J'avais vu aux actualités certaines couples qui, si prêt du but, ne pouvait adopter l'enfant qu'ils avaient déjà été voir plusieurs fois dans leur pays.Nous, nous ne l'avions pas encore vu mais c'était notre fils on voulait le "récupérer".

On a donc fait une extension d'agrément que l'on a eu, in extrémis (fin octobre) valable pour 4 mois.

4 mois c'est rien.

On ne pouvait pas partir avant la fin décembre ( le temps de faire les papiers: passeport, demande d'autorisatio pour aller sur le territoire).

  là-bas, sur place il fallait rester au minimum 1,5 mois.Nous avons donc eu très peu de temps pour nous retourner.Et puis financièrement, il fallait que l'on tienne la route. Pas facile de faire un voyage aussi long.Mais nous avions choisi le mexique car je suis mexicaine.

                                                 ---------------------------

Je suis née à Tuxtepec au Mexique, dans la région de Oaxaca.

J'ai été adopté, enfin je dirais d'une façon plus élégante échangé contre la modique somme de 6  mois de salaire de mon père.Ma situation et celle deThéo sont donc différentes.Il a été adopté dans les règles suivant les lois française et mexicaine. Moi non. Mes parents me l'on dit losque j'avais 11 ans.

En pleine crise d'adolescence.Une crise, oui, j'en ai fait une... je crois et pouvoir dire que le moment été trop tard pour me le dire, c'était pas le bon moment.Mais y a t-il un bon moment...????

Ma crise à durer jusqu'à ma rencontre avec bernard, mon mari.Il m'a posé, il a réussit à cicatriser mes blessures, il les a panser une à une, délicatement, avec tendresse, amour et beaucoup, beaucoup de patience , et il  à faire ressortir celles qui étaient enfui au plus profond de moi. Je lui doit ma stabilisation.

Enfin! je lui dois tellement, tellement,.........

                                    ------------------------------------------

Donc, nous avons dû faire une nouvelle demande d'agrément.Une complète avec tous les papiers car tout le monde penser que fin février nous ne serions pas de retour. Quel boulot!!

papiers à remplir, attente de réponse, visite à la maison des services sociaux, papier à la M.a.i...etc,etc,etc...

.

.

Posté par sofichat à 11:21 - Commentaires [4] - Permalien [#]

lundi 13 juillet 2009

quelques photos

theo au parc d'estournelle- juillet 2006-

.

.

.

.

parc_estournelle_017

.

.

.

parc_estournelle_032

.

.

..

parc_estournelle_045

.

.

.

.

.

.

Posté par sofichat à 05:31 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

dimanche 12 juillet 2009

Arrivé à OAXACA

(3ème partie)

........... Après plusieurs aller-retour sur Paris à l'Ambassade du Mexique pour obtenir notre visa, son visa, sa sortie de territoire et sa venue en France nous étions enfin  prêt à partir vers le Mexique rejoindre notre enfant début décembre.

Un courrier du DIF ( département mexicain de Oaxaca) nous informe alors que les bureaux seront fermés durant tout le mois de décembre pour congé et qu'il ré-ouvrira le 2 janvier 2006.

Alors nous attendons et passons Noël en famille pour la plus grande joie de ma mère, qui dépressive, à besoin de nous.

Nous prenons des billets d'avion pour le 31 décembre, c'était la date ou il restait des places dans l'avion, nous ne choisissons pas, nous fonçons.Il y aura bien d'autre nouvel an, de "Bonne Année" à fêter mais là, on n'est plus vraiment présent.

Nous n'avons qu'une hâte partir à 2  et revenir à 3.

Après avoir vérifier X fois, que nous avions tous les papiers pour Théo, pour le ramener, nos pièces d'identités, etc... nous voici enfin, le 31 décembre 2005, à 14h00 dans l'avion. Nous sommes soulagés.ON EST PARTI.

L'avion était plein mais tout le monde somnolé losqu 'une voix anonyme nous souhaita une bonne année 2006.Oh! oui, elle va être bonne cette année puisque notre plus cher souhait allait être exhaussé.......

11h00 de décalage horaire....

Nous sommes donc arrivés vers 23h00 à Oaxaca après avoir fait un changement d'avion à mexico.

Quelle grande ville!

Le temps d'arrivé à l'hotel, il était près de minuit. Nous avions faim mais nous étions trop fatigués pour sortir, faire la fête, fêter notre arrivée et la nouvelle année.Un quart d'heure après, nous dormions.

Le lendemain matin, nous avons déjeuner pour la première fois, sur la place centrale de oaxaca.Cette place ou nous avons joué durant un mois avec théo. Cette place qui ,3 mois après notre départ, connaîtra une mini "guerre civile".Certains seront morts sur cette place. Et aujourd'hui, lorsqu'on lit la presse, on s'aperçoit que la situation est loin de s'améliorer là-bas. Mais ce jour là, elle était belle, on la découvrait, il faisait bon, il y avait du soleil alors qu'en France, la neige tombait et il faisait froid.

En flânant, nous sommes tombés sur une procession.Les couleurs étaient magnifiques.A part ce défilé, tout était calme dans les rues.

mexiquetheo_085

Après un rapide repas, nous avons décidé d'aller voir ou se trouvait Théo.Nous étions le 1 janvier 2006 et nous avions rendez-vous au DIF le lendemain.

El albague "l'auberge" se trouvait tout en bas, derrière le périphérique, dans la partie très pauvre de Oaxaca.Mon fils était là, quelque part. Il y avait plusieurs maisons qui accueillaient des enfants. En passant devant l'une d'entres elles, j'ai dit à Bernard, mon mari:"Il est là. Je le sent, j'en suis sure".Du coup je suis restée très longtemps devant, ...dès fois que.....

Et puis le jour tombait, alors j'ai dû me résoudre à partir ,après lui avoir souhaité "bonne nuit".

Le lendemain matin, nous sommes retournés au même endroit mais les bureaux du  DIF avaient déménagés. Ils se trouvaient maintenant à environ 20 kms en dehors de la ville.

Heureusement pour nous, un jeune couple de mexicain s'y rendait aussi. Nous avons donc pris un taxi.Le chauffeur et eux 2 devant et nous 2 derrière.   Si, si, on peut même monter à 7 ou 8 personnes dans un taxi , y a pas de problème.

C'est courant, c'est comme çà, c'est çà la vie mexicaine.Ya  pas vraiment de règles.

Nous n'avons pas payé grand chose et c'est tant mieux, car cela nous a donné un ordre d'idée de ce que l'on devait payer pour un taxi.Du coup, quand plusieurs taxis ont essayé de nous "arnaquer " sur le prix de la course, qui en générale, était multiplié par 4, on leur disait que l'on était pas dupe et que l'on connaissait le prix. Ils étaient pas contents mais faut pas se laisser faire.

Du coup, par la suite pour éviter d'être confronté à ce problème, nous prenions le bus, plus long mais moins cher et le prix était identique pour tout le monde.

Posté par sofichat à 14:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

samedi 11 juillet 2009

rencontre

(4ème PARTIE)

C'est donc en taxi que nous arrivons pour la première fois au DIF de oaxaca situé à une  vingtaine de kilomètres en dehors de Oaxaca. C'est une nouvelle zone, peu connu ou seul le bâtiment se trouve au milieu de nul part. On ne voit que des montagnes à perte de vu.... Par la suite, lorsque nous prendrons le bus nous verrons aussi les montagnes mais nous passerons par une multitude de metits villages tous aussi pauvres les uns que les autres. Pauvreté mais pas de tristesse.

Nous arrivons donc devant ce grand bâtiment gardé par une sentinelle très sympathique mais âgé aussi.En France, il  serait déjà depuis longtemps à la retraite,... mais là-bas le système des retraites n'a pas grande valeur. Alors chacun travail jusqu'à ce qu'ils ne puissent plus.

Là-bas, nous attendons.A chaque fois que quelqu'un nous salut, nous lui envoyons de grands sourires en nous disant  "çà y est". Mais non....Alors nous attendons...

Une demi heure après, elle arrive ......  nous salut, nous fait entrer dans son bureau accompagné par Paco, l'aide qui nous aidera dans les différentes démarches que nous devrons faire. Elle s'appelle Mariela, elle a 25 ans, travaille pour l'Etat et c'est elle qui s'occupe de notre dossier. C'est une femme de caractère, elle sait se qu'elle veut, çà se voit. Elle à déjà défendu plusieurs dossiers. Elle s'occupe des adoptions et notre dossier est un dossier normal, sans problème particulier.

Elle a reçu notre demande début septembre, notre dossier est correcte alors elle a tout de suite acceptée notre candidature.

Comment çà notre dossier est arrivé qu'en septembre dans l'état de Oaxaca? Ou etait-il durant ces 5 années ou nous, nous attendions impatiemment une réponse???? Elle ne sait pas...Elle nous explique seulement que des parents qui commence leurs démarches en espagne, en italie, par exemple on une réponse en très peu de temps (entre 6 mois et un an) mais qu'avec la France.çà coince.... Non, vraiment, elle ne sait pas.

Elle nous explique aussi qu'il nous faudra vraiment attendre 1 mois et demi avant de rentrer en France.1 mois et demi minimum.A l'époque, 1 mois et demi nous parait être une éternité.Avec du recul, on se dit que, avoir l'agrément, la sortie du territoire en 1 mois et demi n'est rien. Mais sur place, le temps nous paraitra très long.Surtout lorsqu'il nous faudra attendre parfois une semaine avant d'avoir une réponse pour pouvoir passer à l'autre étape.Une semaine d'attente, d'angoisses, sans rien faire, sans pouvoir  faire, c'est énorme.

Elle nous donne également une autorisation de trois jours pour pouvoir voir Théo, une heure par jour sous surveillance d'une assistante sociale.

çà y est, on va le voir. A ce moment là, le reste, je m'en fiche.

Je veux le voir.

Il est midi.Il faudra attendre l'après midi, après sa sieste pour le rencontrer.

---------------------------------------------

Théo, est le prénom que j'ai choisi, que nous avons choisi. Mais là-bas à l'albargue il l'appellait:

OTONIEL RUIZ ZAFRA.

J'ai gardé son autre prénom en deuxième prénom:

Théo Otoniel   CHARLES-- PRODHOMME

Nous avons souhaité accoler nos deux noms de famille séparé par 2 petits traits commele veut la loi .

-----------------------------------------

Après avoir bien tourné en rond, nous descendons de notre hotel vers l'auberge qui abrite notre fils.Il se trouve dans la pouponnière.Là ou la veille je sentais qu'il se trouver.C'était bien là.

A l'entrée, un gardien (très vieux) nous dit d'attendre.Encore... oui... et puis on vient nous chercher... Je tremble de plus en plus..... L'assistante sociale nous fait entrée dans son bureau, regarde notre permission et gentillement nous dit d'attendre.On va attendre un moment.Mais c'est pas grave...

Enfin, elle arrive et on attend un petit bébé qui gazouille.C'est lui, il arrive mais on ne le voit pas.Il est enroulé dans une couverture.Et puis, on le découvre.Elle nous présente à lui.

"Otoniel, regarde c'est papa et maman.Il viennent te chercher..."

çà y est c'est mon fils à moi

Elle tend mon fils à bernard, je prend la photo.La première photo de mon mari avec theo.C'est celle là.

mexiquetheo_084

Il y a un grand soleil dehors mais nous sommes en hiver, alors les enfants sont tous emmitouflés, comm en France, sauf que la là-bas, il fait plus de 25 degrès.

mexiquetheo_088

Par la suite, nous constaterons que de tous les enfants qu'il y avait, théo est le seul qui me ressemblait.

Certains pourraient dire, mais oui, mais ils sont mexicain tous les deux, c'est normal. Eh bien non! c'était pas évident. Mais les faits sont là, on se ressemble comme deux gouttes d'eau.

Evidemment, nous étions émus, heureux,.... nous sommes restés une heure avec lui et nous avons du lui dire aurevoir à demain. Pendant trois jours nous l'avons donc rencontré qu'une heure, en général le matin.Puis, par la suite, ce fut 2 heures.Une heure le matin, une heure l'après midi... sous surveillance de l'assistance sociale qui notait des choses.Notre comportement, le comportement de théo,etc... et ce, dans une toute petite salle.C'était frustrant, mais il fallait passer par là.

mexiquetheo_092

Posté par sofichat à 10:17 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

vendredi 10 juillet 2009

Théo

(5ème partie)

Au bout d'une semaine et demi, nous avons eu la permission de l'emmener l'après-midi.Donc tous les après-midi, à 14 heures pétante, nous étions devant l'albergue à attendre que l'on vienne nous chercher pour voir notre fils.

Et puis, nous avons pu voir ou il dormait et passait sa journée.

1ère photo de Théo sortant avec nous l'après-midi.Ouff!! une étape de plus passé.

mexiquetheo_093

                                    -----------------------------------------

Les bébés de la pouponnière sortaient très peu dehors malgré la température extérieure. Ils les sortaient deux fois par semaine, pour le nettoyage de la pièce. Ce qui fait que théo à très peu vu le soleil. Il faut dire qu'il a eu des problèmes de santé et il a passé pas mal de temps à l'hospital.Je me l'imagine parfois seul, dans son petit lit en train d'attendre qu'une personne vienne le voir.Mon pauvre bébé...

C'est pour çà que je n'arrête pas de le serrer contre moi pour essayer de compenser les 18 mois ou je n'étais pas là. (9 mois de grossesse et 9 mois avant notre arrivée). Souvent je le serre dans mes bras sans rien dire et lui me dit à chaque fois:"moi aussi je t'aime maman"

---------------------------------

Théo dormait dans un lit blanc à grans barreaux en fer.Dans son petit lit il avait sa couverture. Et puis,..rien d'autre.Pas d'oreiller, pas de jeux.

Tous les soirs, c'était un déchirement pour moi de le laisser dans son lit blanc tout seul sans l'amour que je pouvais maintenant lui donner.Tous les soirs je pleurais dès que la porte se fermer derrière moi.Tous les soirs, il ne voulais plus me quittait et pleurait à chaude larmes pour que je le reprenne dans mes bras.

Ceci étant, ils étaient vraiment bien traités.ils étaient une vingtaine environ à la pouponnière.Les plus grands se trouvaient à côté. mon mari aurait bien voulu qu'on ramène une petite fille aussi qui s'accrochait à moi et dont les yeux s'illuminait lorsqu'elle me voyait.Je lui faisait des câlins, je ne sais pas si j'aurait dû parce à chaque fois, dès que theo arrivait, je ne m'occupait plus que de lui. Elle se sentait très seule.Mais c'est avec du recul que je m'en aperçois.Une fois, elle m'a demandait de donner theo a son père pour que je puisse la prendre dans mes bras et je lui ai dit que non parce que mon petit garçon c'était lui alors elle m'a crachée dessus et elle est partie. 

Il y a tant d'enfants qui ont besoin d'amour, de tendresse, d'écoute.... J'aurais dû m'occupait d'elle.... ceci étant je ne pouvais pas la prendre avec nous.Mon mari m'en parle souvent car il aimerait que l'on aille la chercher. Sauf que.... qu'est -elle devenue???

Donc en attente des papiers administratifs qui tardaient nous passions notre après-midi avec notre fils sur la fameuse place ou comme je vous le disez dans la première partie il y a eut plusieurs morts 3 mois après notre départ dû à une "mini" guerre civil.

Théo était heureux de prendre l'air, d'essayer de marcher (il nous faisait cavaler partout).Nous étions tojours courber car il ne voulait pas rester dans sa poussette que nous avions acheter le lendemain de notre première sortie dans les rues avec lui. Il faisait bon, il y avait du soleil. Notre bonheur commencé.

La première chose que je faisais lorsqu'on l'avait l'après-midi c'était de lui enlever ses vêtements et de lui en mettre des, "à lui". J'avais ramener peu de choses car nous pensions  avoir theo qu'à la fin de notre périple administratif et je croyais surtout qu'en deux semaines de  temps cette affaire là serait bouclée.

.......................

En fait, nous avons eu la garde définitive de Théo au bout de trois semaines.Nous avons du changer d'hotel car là ou nous étions, ce n'était pas adapter pour faire chauffer les biberons.Nous avons donc trouver une petite auberge avec cuisine.Nous avions la plus grande chambre, et tous les reste était ouvert. Le matin nous déjeunions donc dehors, je prenais ma douche avec Théo mais dans journées je le plongeais dans un lavabo pour le rafraichir.Nous pouvions laver nos vêtements mais il fallais monter par une minuscule echelle sur le toit pour faire sécher nos vêtements et dans la cuisine, très propre, il ne fallait rien laisser trainer car il y a  des fourmis partout. Nous vivions donc en communauté.Il y avait beaucoup de gens de passage mais Théo était la coqueluche de tous le monde.  Il ya vait toujours une ou deux personnes pour jouer avec lui.

A cette époque là nous dormions avec lui: il y avait deux petits lits que nous avions rassemblés pour en faire un grand. théo dormait donc côté mur, mon mari de l'autre côté et moi au pied de Théo car je ne voulais pas qu'il tombe.

Il s'est vite habitué, mais en revenant chez nous, sur Lille, mon frère m'avait prêté son lit en bois à barreaux.Il n'a jamais voulu dormir dedans. Il avait pris l'habitude .....de dormir avec nous.                

oui, je sais... ce que tout le monde dit, mais rien qu'à l'idée de lui dire non et de l'attendre pleurer dans sa chambre m'étais insuportable. Jusqu'a , il y a 6 mois, il dormait encore avec nous, et puis on lui a fait une chambre de p'tit mec, plus une chambre de bébé.Depuis, il ne faut pas toucher à SON lit. Comme quoi....

..................

Théo dans la chambre de notre hotel.

mexiquetheo_001

mexiquetheo_002

Théo a sucer son pouce jusqu'à ses 18 mois.Ensuite, d'un seul coup.Plus rien...il l'a quitté.

mexiquetheo_091

mexiquetheo_094

C'est donc avec Théo que nous avons continué nos papiers administratifs.

.

.

.

Posté par sofichat à 10:16 - - Commentaires [3] - Permalien [#]