(4ème PARTIE)

C'est donc en taxi que nous arrivons pour la première fois au DIF de oaxaca situé à une  vingtaine de kilomètres en dehors de Oaxaca. C'est une nouvelle zone, peu connu ou seul le bâtiment se trouve au milieu de nul part. On ne voit que des montagnes à perte de vu.... Par la suite, lorsque nous prendrons le bus nous verrons aussi les montagnes mais nous passerons par une multitude de metits villages tous aussi pauvres les uns que les autres. Pauvreté mais pas de tristesse.

Nous arrivons donc devant ce grand bâtiment gardé par une sentinelle très sympathique mais âgé aussi.En France, il  serait déjà depuis longtemps à la retraite,... mais là-bas le système des retraites n'a pas grande valeur. Alors chacun travail jusqu'à ce qu'ils ne puissent plus.

Là-bas, nous attendons.A chaque fois que quelqu'un nous salut, nous lui envoyons de grands sourires en nous disant  "çà y est". Mais non....Alors nous attendons...

Une demi heure après, elle arrive ......  nous salut, nous fait entrer dans son bureau accompagné par Paco, l'aide qui nous aidera dans les différentes démarches que nous devrons faire. Elle s'appelle Mariela, elle a 25 ans, travaille pour l'Etat et c'est elle qui s'occupe de notre dossier. C'est une femme de caractère, elle sait se qu'elle veut, çà se voit. Elle à déjà défendu plusieurs dossiers. Elle s'occupe des adoptions et notre dossier est un dossier normal, sans problème particulier.

Elle a reçu notre demande début septembre, notre dossier est correcte alors elle a tout de suite acceptée notre candidature.

Comment çà notre dossier est arrivé qu'en septembre dans l'état de Oaxaca? Ou etait-il durant ces 5 années ou nous, nous attendions impatiemment une réponse???? Elle ne sait pas...Elle nous explique seulement que des parents qui commence leurs démarches en espagne, en italie, par exemple on une réponse en très peu de temps (entre 6 mois et un an) mais qu'avec la France.çà coince.... Non, vraiment, elle ne sait pas.

Elle nous explique aussi qu'il nous faudra vraiment attendre 1 mois et demi avant de rentrer en France.1 mois et demi minimum.A l'époque, 1 mois et demi nous parait être une éternité.Avec du recul, on se dit que, avoir l'agrément, la sortie du territoire en 1 mois et demi n'est rien. Mais sur place, le temps nous paraitra très long.Surtout lorsqu'il nous faudra attendre parfois une semaine avant d'avoir une réponse pour pouvoir passer à l'autre étape.Une semaine d'attente, d'angoisses, sans rien faire, sans pouvoir  faire, c'est énorme.

Elle nous donne également une autorisation de trois jours pour pouvoir voir Théo, une heure par jour sous surveillance d'une assistante sociale.

çà y est, on va le voir. A ce moment là, le reste, je m'en fiche.

Je veux le voir.

Il est midi.Il faudra attendre l'après midi, après sa sieste pour le rencontrer.

---------------------------------------------

Théo, est le prénom que j'ai choisi, que nous avons choisi. Mais là-bas à l'albargue il l'appellait:

OTONIEL RUIZ ZAFRA.

J'ai gardé son autre prénom en deuxième prénom:

Théo Otoniel   CHARLES-- PRODHOMME

Nous avons souhaité accoler nos deux noms de famille séparé par 2 petits traits commele veut la loi .

-----------------------------------------

Après avoir bien tourné en rond, nous descendons de notre hotel vers l'auberge qui abrite notre fils.Il se trouve dans la pouponnière.Là ou la veille je sentais qu'il se trouver.C'était bien là.

A l'entrée, un gardien (très vieux) nous dit d'attendre.Encore... oui... et puis on vient nous chercher... Je tremble de plus en plus..... L'assistante sociale nous fait entrée dans son bureau, regarde notre permission et gentillement nous dit d'attendre.On va attendre un moment.Mais c'est pas grave...

Enfin, elle arrive et on attend un petit bébé qui gazouille.C'est lui, il arrive mais on ne le voit pas.Il est enroulé dans une couverture.Et puis, on le découvre.Elle nous présente à lui.

"Otoniel, regarde c'est papa et maman.Il viennent te chercher..."

çà y est c'est mon fils à moi

Elle tend mon fils à bernard, je prend la photo.La première photo de mon mari avec theo.C'est celle là.

mexiquetheo_084

Il y a un grand soleil dehors mais nous sommes en hiver, alors les enfants sont tous emmitouflés, comm en France, sauf que la là-bas, il fait plus de 25 degrès.

mexiquetheo_088

Par la suite, nous constaterons que de tous les enfants qu'il y avait, théo est le seul qui me ressemblait.

Certains pourraient dire, mais oui, mais ils sont mexicain tous les deux, c'est normal. Eh bien non! c'était pas évident. Mais les faits sont là, on se ressemble comme deux gouttes d'eau.

Evidemment, nous étions émus, heureux,.... nous sommes restés une heure avec lui et nous avons du lui dire aurevoir à demain. Pendant trois jours nous l'avons donc rencontré qu'une heure, en général le matin.Puis, par la suite, ce fut 2 heures.Une heure le matin, une heure l'après midi... sous surveillance de l'assistance sociale qui notait des choses.Notre comportement, le comportement de théo,etc... et ce, dans une toute petite salle.C'était frustrant, mais il fallait passer par là.

mexiquetheo_092