Théo grandit tout les jours il nous invente ou dit des mots nouveaux. Il est incroyable! C'est un beau petit gars, très gentil et dont nous sommes très fiers. C'est un excellent élève à l'école (dixit de sa maîtresse, cyrille). On aime le soir en rentrant prendre un peu de temps pour nous, il me raconte ses histoires de petit garçon, ses hiqtoires avec Axel, son meilleur copain qui à la récré par exemple, n'est plus vraiment son meilleur copain mais qu'après çà redevient son meilleur copain pour la vie. C'est trop mignon. Je profites un maximum de ses moments d'intimité qui commence déjà à m'échapper.Eh oui, mon petit bout commence à devenir pudique, de plus en plus.

Et puis, il me parle beaucoup de sa venue.Il aime regarder en ce moment les photos de son arrivée et il sait qu'avant il s'appelait Otoniel mais que nous l'avons appelait Théo et que c'est moi qui l'ai choisit. Il m'a dit que j'avais bien choisi... OUF!

 

Il me dit toujours que je voulais un petit garçon et le père Noël à ramené un cadeau et dedans il y avait Théo. Il sait qu'il est né au Mexique mais pour l'instant il n'a pas encore la notion de l'espace et pour lui le Mexique se trouve à 50 mètres et j'ai beau lui montrer sur une carte enfin sur sa mappemonde, il e voit pas vient mais je ne m'inquiète pas pour çà, cela viendra en temps et en heure. Mon objectif aujourd'hui et qu'il est une enfance heureuse et ou le mot ADOPTION ne signifie pas une maladie, ou il ne signifie pas "ce ne sont pas mes vrais parents" comme moi même j'en ai souffert pendant des très longues années.

J'avais l'Amour des parents, de mes frères mais pour moi Adoption cela voulait dire que je n'étais rien, seulement une mauvaise herbe que l'on a recueilli mais tellement différente. Je me comparaît toujours enfant au vilain petit canard... tout noir.. tout sale..à part... De cette souffrance enfantine est née à l'adolescence un cri d'alarme, muet mais tellement fort à  l'intérieur... qui me ronger et le faisait mal. 

En revoyant des photos je me demande comment mes parents n'ont pas fait attention, outre mesure, j'avais toujours les cheveux roux car je ne les voulait plus noir dont je faisais tout pour les décolorés, du coup, cela ne ressembler plus à grand chose, et je ne montrer jamais mon visage sur les photos car n'aimais pas la fille, l'ado que j'étais.

Ma souffrance s'est retranscrit par la suite en coupure sur mon bras avec des lames de rasoirs, avec mes dents aussi, je me mordais jusqu' au sang. Oui j'avais mal mais cette souffrance était tellement moins forte de ce que je ressentais.Et puis, les copains à n'en plus finir, la drogue, l'éther, le whisky que je prenais et buvais dans l'école.

Voilà ce que le mot ADOPTION me faisais ressentir, voilà ce que je ne veux pas que Théo subisse. Et  c'est pour cela  que je lui explique avec mes mots doucement, et pour lui cela devient au fils du temps un moment de bonheur.

Lorsque mes parents m'ont expliqués que j'étais adoptée ce que j'ai retenue était le:" tes parents ne pouvaient pas te garder" traduit illico dans ma tête par "tes parents ne voulaient pas de toi". Ces mots ont retentis dans ma tête jusqu'à mon mariage.

A Théo je lui explique que je souhaitais un enfant et que mon voeu le plus cher s'est réalisé avec son arrivée et c'est mon plus grand moment de bonheur de toute ma vie. C'est ce qu'il retiens et il m'en parle souvent.

Je sais que plus tard il me demandera ou sont ses vrais parents, pourquoi sa mère l'a abandonné mais je veut que le lien qui nous uni soit plus fort  que ce mot ABANDONNE.

 

 

IMG_9461_4719

 

IMG_9475_4882